Obésité : Causes, diagnostic et traitement

Evalar / Oxygénothérapie / Obésité : Causes, diagnostic et traitement

Le terme « obèse » désigne une personne en surpoids, avec beaucoup de graisse corporelle

Il s’agit d’un problème courant au Royaume-Uni, qui toucherait environ 1 adulte sur 4 et 1 enfant sur 5 âgés de 10 à 11 ans.

Comment savoir si vous êtes obèse

La méthode la plus utilisée pour vérifier si vous avez un poids sain est l’indice de masse corporelle (IMC).

L’IMC permet de déterminer si vous avez un poids normal par rapport à votre taille. Vous pouvez utiliser le calculateur d’IMC du NHS pour déterminer votre score.

Pour la plupart des adultes, un IMC compris entre

  • 18,5 à 24,9 signifie que vous avez un poids normal.
  • 25 à 29,9 signifie que vous êtes en surpoids.
  • 30 à 39,9 signifie que vous êtes obèse
  • 40 ou plus signifie que vous êtes gravement obèse.

L’IMC n’est pas utilisé pour diagnostiquer l’obésité car les personnes très musclées peuvent avoir un IMC élevé sans avoir beaucoup de graisse.

Mais pour la plupart des gens, l’IMC est une indication utile pour savoir s’ils ont un poids sain.

Une meilleure mesure de l’excès de graisse est le tour de taille, qui peut être utilisé comme mesure supplémentaire chez les personnes en surpoids (avec un IMC de 25 à 29,9) ou modérément obèses (avec un IMC de 30 à 34,9).

En général, les hommes ayant un tour de taille de 94 cm ou plus et les femmes ayant un tour de taille de 80 cm ou plus sont plus susceptibles de développer des problèmes de santé liés à l’obésité.

Les risques de l’obésité

Il est très important de prendre des mesures pour lutter contre l’obésité car, en plus de provoquer des changements physiques évidents, elle peut entraîner un certain nombre d’affections graves et potentiellement mortelles.

Parmi celles-ci, citons :

  • le diabète de type 2
  • les maladies coronariennes
  • certains types de cancer, comme le cancer du sein et le cancer de l’intestin
  • les accidents vasculaires cérébraux

L’obésité peut également affecter votre qualité de vie et entraîner des problèmes psychologiques, tels que la dépression et une faible estime de soi.

Causes de l’obésité

L’obésité est généralement due au fait que l’on mange trop et que l’on ne bouge pas assez.

Si vous consommez de grandes quantités d’énergie, en particulier des graisses et des sucres, mais que vous ne brûlez pas cette énergie par l’exercice et l’activité physique, une grande partie de l’énergie excédentaire sera stockée par le corps sous forme de graisse.

Calories

La valeur énergétique des aliments est mesurée en unités appelées calories. L’homme moyen physiquement actif a besoin d’environ 2 500 calories par jour pour maintenir un poids sain, et la femme moyenne physiquement active a besoin d’environ 2 000 calories par jour.

Cette quantité de calories peut sembler élevée, mais elle peut être facilement atteinte si vous consommez certains types d’aliments. Par exemple, manger un gros hamburger à emporter, des frites et un milk-shake peut totaliser 1 500 calories, et ce pour un seul repas. Pour plus d’informations, lisez notre guide pour comprendre les calories.

Un autre problème est que de nombreuses personnes ne sont pas physiquement actives, de sorte qu’une grande partie des calories qu’elles consomment finissent par être stockées dans leur corps sous forme de graisse.

Une mauvaise alimentation

L’obésité ne survient pas du jour au lendemain. Elle se développe progressivement au fil du temps, à la suite d’une mauvaise alimentation et d’un mauvais mode de vie, par exemple

  • manger de grandes quantités de produits transformés ou de fast-foods, riches en graisses et en sucre
  • boire trop d’alcool – l’alcool contient beaucoup de calories, et les personnes qui boivent beaucoup sont souvent en surpoids
  • manger souvent à l’extérieur – vous pouvez être tenté de prendre une entrée ou un dessert au restaurant, et ces aliments peuvent être plus riches en graisses et en sucre
  • manger des portions plus importantes que nécessaire – vous pouvez être encouragé à manger trop si vos amis ou votre famille mangent aussi de grosses portions
  • boire trop de boissons sucrées – y compris les sodas et les jus de fruits
  • manger pour se réconforter – si vous avez une mauvaise estime de vous-même ou si vous vous sentez déprimé, vous pouvez manger pour vous sentir mieux.

Les mauvaises habitudes alimentaires ont tendance à être présentes dans les familles. Vos parents peuvent vous inculquer de mauvaises habitudes alimentaires lorsque vous êtes jeune et les conserver à l’âge adulte.

Découvrez comment manger moins de graisses saturées et comment le sucre dans notre alimentation affecte notre santé.

Le manque d’activité physique

Le manque d’activité physique est un autre facteur important lié à l’obésité. De nombreuses personnes ont un emploi qui les oblige à rester assises à un bureau pendant la majeure partie de la journée. Ils se fient également à leur voiture, plutôt que de marcher ou de faire du vélo.

Pour se détendre, beaucoup de gens ont tendance à regarder la télévision, à naviguer sur l’internet ou à jouer à des jeux informatiques, et font rarement de l’exercice régulier.

Si vous n’êtes pas assez actif, vous n’utilisez pas l’énergie fournie par les aliments que vous mangez, et l’énergie supplémentaire que vous consommez est stockée par le corps sous forme de graisse.

Le ministère de la santé et des affaires sociales recommande aux adultes de pratiquer chaque semaine au moins 150 minutes d’activité aérobique d’intensité modérée, comme le vélo ou la marche rapide. Cette activité ne doit pas nécessairement être pratiquée en une seule fois, mais peut être divisée en plusieurs périodes plus courtes. Par exemple, vous pouvez faire 30 minutes d’exercice par jour pendant 5 jours par semaine.

Si vous êtes obèse et que vous essayez de perdre du poids, vous devrez peut-être faire plus d’exercice que cela. Il peut être utile de commencer doucement et d’augmenter progressivement la quantité d’exercice que vous faites chaque semaine.

Génétique

Certaines personnes prétendent qu’il est inutile d’essayer de perdre du poids parce que « c’est dans ma famille » ou « c’est dans mes gènes ».

Si certaines maladies génétiques rares peuvent provoquer l’obésité, comme le syndrome de Prader-Willi, rien n’empêche la plupart des gens de perdre du poids.

Il est vrai que certains traits génétiques hérités de vos parents – comme le fait d’avoir un gros appétit – peuvent rendre la perte de poids plus difficile, mais cela ne la rend certainement pas impossible.

Dans de nombreux cas, l’obésité est davantage liée à des facteurs environnementaux, comme de mauvaises habitudes alimentaires acquises pendant l’enfance.

Raisons médicales

Dans certains cas, des conditions médicales sous-jacentes peuvent contribuer à la prise de poids. Il s’agit notamment :

  • une glande thyroïde sous-active (hypothyroïdie) – lorsque votre glande thyroïde ne produit pas assez d’hormones
  • le syndrome de Cushing, une maladie rare qui entraîne une surproduction d’hormones stéroïdes.

Toutefois, si de telles affections sont correctement diagnostiquées et traitées, elles devraient constituer un moindre obstacle à la perte de poids.

Certains médicaments, dont certains corticostéroïdes, les médicaments contre l’épilepsie et le diabète, et certains médicaments utilisés pour traiter les maladies mentales – notamment les antidépresseurs et les médicaments contre la schizophrénie – peuvent contribuer à la prise de poids.

La prise de poids peut parfois être un effet secondaire de l’arrêt du tabac.

Diagnostic de l’obésité

L’indice de masse corporelle (IMC) est largement utilisé comme un moyen simple et fiable de déterminer si une personne a un poids sain pour sa taille.

Pour la plupart des adultes, un IMC compris entre 18,5 et 24,9 signifie que l’on a un poids sain. Une personne dont l’IMC est compris entre 25 et 29,9 est considérée comme étant en surpoids, et une personne dont l’IMC est supérieur à 30 est considérée comme obèse.

Si l’IMC est une mesure utile pour la plupart des gens, il n’est pas exact pour tout le monde.

Par exemple, les scores normaux de l’IMC peuvent ne pas être exacts si vous êtes très musclé, car les muscles peuvent ajouter des kilos supplémentaires, entraînant un IMC élevé alors que vous n’avez pas un poids malsain. Dans ce cas, votre tour de taille peut être un meilleur indicateur.

Ce qui est considéré comme un IMC sain est également influencé par votre origine ethnique. Les scores mentionnés ci-dessus s’appliquent généralement aux personnes d’origine blanche. Si vous êtes issu d’une minorité ethnique, le seuil à partir duquel vous êtes considéré comme en surpoids ou obèse peut être plus bas.

Pour connaître votre indice de masse corporelle (IMC), utilisez notre calculateur d’IMC.

L’IMC ne doit pas être utilisé pour déterminer si un enfant a un poids santé, car son corps est encore en développement. Consultez votre médecin généraliste si vous souhaitez savoir si votre enfant est en surpoids.

Consulter votre médecin généraliste

Si vous êtes en surpoids ou obèse, consultez votre médecin généraliste pour obtenir des conseils sur la façon de perdre du poids en toute sécurité et pour savoir si vous avez un risque accru de problèmes de santé.

Votre médecin peut vous poser des questions sur :

  • votre mode de vie – en particulier votre régime alimentaire et votre niveau d’activité physique ; il vous demandera également si vous fumez et quelle est votre consommation d’alcool
  • les éventuelles causes sous-jacentes de votre obésité – par exemple, si vous prenez des médicaments ou si vous souffrez d’une maladie qui peut contribuer à la prise de poids
  • ce que vous ressentez par rapport à votre surpoids, par exemple si vous vous sentez déprimé.
  • votre motivation à perdre du poids
  • vos antécédents familiaux – car l’obésité et d’autres problèmes de santé, comme le diabète, sont souvent plus fréquents dans les familles.

Outre le calcul de votre IMC, votre médecin généraliste peut également effectuer des tests pour déterminer si vous avez un risque accru de développer des complications de santé en raison de votre poids.

Il peut s’agir de mesurer :

  • votre tension artérielle
  • les niveaux de glucose (sucre) et de cholestérol dans un échantillon de sang
  • votre tour de taille (la distance autour de votre taille).

Les personnes ayant un très grand tour de taille – généralement 94 cm ou plus pour les hommes et 80 cm ou plus pour les femmes – sont plus susceptibles de développer des problèmes de santé liés à l’obésité.

Votre médecin généraliste peut également tenir compte de votre origine ethnique, car elle peut affecter votre risque de développer certaines maladies. Par exemple, certaines personnes d’origine asiatique, africaine ou afro-caribéenne peuvent présenter un risque accru d’hypertension artérielle. Le tour de taille sain peut également être différent pour les personnes d’origines ethniques différentes.

Après votre évaluation, nous vous proposerons un rendez-vous pour discuter des résultats plus en détail, poser toutes les questions que vous souhaitez et explorer pleinement les options de traitement qui s’offrent à vous.

Traitement de l’obésité

Si vous êtes obèse, demandez à votre médecin généraliste des conseils pour perdre du poids en toute sécurité.

Votre médecin généraliste peut vous conseiller sur la façon de perdre du poids en toute sécurité en adoptant une alimentation saine et équilibrée et en pratiquant une activité physique régulière.

Il peut également vous indiquer d’autres services utiles, tels que :

  • les groupes locaux de perte de poids – ils peuvent être fournis par votre autorité locale, le NHS ou des services commerciaux payants.
  • l’exercice sur ordonnance – où vous êtes orienté vers une équipe locale de santé active pour un certain nombre de séances sous la supervision d’un entraîneur qualifié.

Si vous souffrez de problèmes sous-jacents associés à l’obésité, tels que le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK), l’hypertension artérielle, le diabète ou l’apnée du sommeil, votre médecin généraliste peut vous recommander des examens complémentaires ou un traitement spécifique. Dans certains cas, il pourra vous adresser à un spécialiste.

En savoir plus sur la façon dont votre médecin généraliste peut vous aider à perdre du poids.

Régime alimentaire

Il n’existe pas de règle unique applicable à tous, mais pour perdre du poids à un rythme sûr et durable de 0,5 à 1 kg par semaine, il est conseillé à la plupart des gens de réduire leur apport énergétique de 600 calories par jour.

Pour la plupart des hommes, cela signifie ne pas consommer plus de 1 900 calories par jour, et pour la plupart des femmes, pas plus de 1 400 calories par jour.

Le meilleur moyen d’y parvenir est de remplacer les aliments malsains et riches en énergie – tels que les fast-foods, les aliments transformés et les boissons sucrées (y compris l’alcool) – par des aliments plus sains.

Une alimentation saine doit comprendre :

  • beaucoup de fruits et de légumes
  • beaucoup de pommes de terre, de pain, de riz, de pâtes et d’autres féculents (l’idéal étant de choisir des variétés complètes)
  • du lait et des produits laitiers
  • de la viande, du poisson, des œufs, des haricots et d’autres sources de protéines non laitières
  • de petites quantités d’aliments et de boissons riches en graisses et en sucre.

Essayez d’éviter les aliments à forte teneur en sel car ils peuvent augmenter votre tension artérielle, ce qui peut être dangereux pour les personnes déjà obèses. Lisez quelques conseils pour un régime moins salé.

Vous devrez également vérifier les informations relatives aux calories pour chaque type d’aliment et de boisson que vous consommez afin de vous assurer que vous ne dépassez pas votre limite quotidienne.

Certains restaurants, cafés et fast-foods fournissent des informations sur les calories par portion, bien que cette information ne soit pas obligatoire. Faites attention lorsque vous mangez à l’extérieur car certains aliments peuvent rapidement vous faire dépasser la limite, comme les hamburgers, le poulet frit et certains currys ou plats chinois.

Programmes de régime et régimes à la mode

Évitez les régimes à la mode qui recommandent des pratiques dangereuses, comme le jeûne (se priver de nourriture pendant de longues périodes) ou la suppression de groupes alimentaires entiers. Ces types de régimes ne fonctionnent pas, peuvent vous rendre malade et ne sont pas durables car ils ne vous apprennent pas à adopter des habitudes alimentaires saines à long terme.

Cela ne veut pas dire que tous les programmes de régime commerciaux sont dangereux. Beaucoup sont fondés sur des principes médicaux et scientifiques solides et peuvent être efficaces pour certaines personnes.

Un programme de régime responsable doit :

  • vous éduquer sur des questions telles que la taille des portions, les changements de comportement et une alimentation saine
  • ne pas être trop restrictif quant au type d’aliments que vous pouvez manger
  • être basé sur une perte de poids progressive et durable plutôt que sur une perte de poids rapide à court terme, qui a peu de chances de durer.

Régimes hypocaloriques

Un régime très faible en calories (VLCD) consiste à consommer moins de 800 calories par jour.

Ces régimes peuvent entraîner une perte de poids rapide, mais ils ne conviennent pas à tout le monde et ne sont pas recommandés de manière systématique pour la prise en charge de l’obésité.

Les VLCD ne sont généralement recommandés que si vous souffrez d’une complication liée à l’obésité qui bénéficierait d’une perte de poids rapide.

Les VLCD ne doivent généralement pas être suivis pendant plus de 12 semaines d’affilée et ne doivent être utilisés que sous la supervision d’un professionnel de la santé dûment qualifié.

Si vous envisagez ce type de régime, parlez-en d’abord à votre médecin.

Informations complémentaires

Pour plus d’informations sur les régimes et la perte de poids, lisez :

  • comment commencer à perdre du poids
  • les échanges d’aliments sains
  • 8 conseils pour une alimentation saine
  • les étiquettes des aliments

Exercice physique

Réduire la quantité de calories dans votre alimentation vous aidera à perdre du poids, mais le maintien d’un poids sain nécessite une activité physique pour brûler l’énergie.

En plus de vous aider à maintenir un poids sain, l’activité physique présente des avantages plus larges pour la santé. Par exemple, elle peut aider à prévenir et à gérer plus de 20 maladies, notamment en réduisant de 40 % le risque de diabète de type 2.

Les Chief Medical Officers recommandent aux adultes de pratiquer au moins 150 minutes d’activité d’intensité modérée par semaine – par exemple, 5 séances d’exercice de 30 minutes par semaine. Quelque chose vaut mieux que rien, et faire seulement 10 minutes d’exercice à la fois est bénéfique.

On entend par activité d’intensité modérée toute activité qui accélère le rythme cardiaque et respiratoire, comme par exemple

  • la marche rapide
  • le vélo
  • la natation récréative
  • la danse

Vous pouvez également pratiquer 75 minutes d’activité d’intensité vigoureuse par semaine, ou combiner une activité modérée et une activité vigoureuse.

Au cours d’une activité vigoureuse, la respiration est très difficile, votre cœur bat rapidement et vous pouvez être incapable de tenir une conversation. Voici quelques exemples :

  • la course à pied
  • la plupart des sports de compétition
  • l’entraînement en circuit fermé

Vous devez également faire des exercices de force et d’équilibre 2 jours par semaine. Il peut s’agir d’une séance de gymnastique, du transport de sacs à provisions ou d’une activité telle que le tai-chi. Il est également essentiel d’interrompre le temps passé assis (sédentaire) en vous levant et en bougeant.

Votre médecin généraliste, votre conseiller en perte de poids ou le personnel de votre centre sportif local peuvent vous aider à élaborer un plan adapté à vos besoins et à votre situation personnelle, avec des objectifs réalisables et motivants. Commencez petit et augmentez progressivement.

Il est également important de trouver des activités que vous aimez et que vous voulez continuer à pratiquer. Les activités à caractère social ou l’exercice avec des amis ou la famille peuvent vous aider à rester motivé. Commencez dès aujourd’hui, il n’est jamais trop tard.

En savoir plus sur les directives en matière d’activité physique pour les adultes et les directives en matière d’activité physique pour les personnes âgées.

Vous devrez peut-être faire plus d’exercice chaque jour pour prévenir l’obésité ou pour éviter de reprendre du poids si vous avez été obèse. Pour prévenir l’obésité, il est recommandé de pratiquer une activité physique d’intensité modérée pendant 45 à 60 minutes par jour. Pour éviter de reprendre du poids après avoir été obèse, vous devrez peut-être faire 60 à 90 minutes d’activité par jour.

Votre médecin généraliste ou votre conseiller en perte de poids sera en mesure de vous conseiller davantage sur le type d’exercice que vous devez pratiquer et sur la durée de celui-ci, en tenant compte de votre condition physique actuelle et de votre situation personnelle.

Informations complémentaires

Pour plus d’informations sur l’exercice physique, voir :

  • Change4Life – activités
  • santé et forme physique
  • soyez actif à votre façon
  • courez avec Couch to 5K
  • exercices sans salle de sport

Autres stratégies utiles

Il est prouvé que la perte de poids est plus efficace si elle fait appel à d’autres stratégies, en plus des changements de régime et de mode de vie. Il peut s’agir de choses comme :

  • fixer des objectifs de perte de poids réalistes – si vous êtes obèse, perdre seulement 3 % de votre poids initial peut réduire considérablement le risque de développer des complications liées à l’obésité
  • manger plus lentement et faire attention à ce que l’on mange et au moment où l’on mange – par exemple, ne pas se laisser distraire en regardant la télévision
  • éviter les situations où vous savez que vous pourriez être tenté de trop manger
  • associez votre famille et vos amis à vos efforts de perte de poids – ils peuvent vous aider à vous motiver
  • surveillez vos progrès – par exemple, pesez-vous régulièrement et notez votre poids dans un journal.

Le soutien psychologique d’un professionnel de la santé qualifié peut également vous aider à modifier votre perception de la nourriture et de l’alimentation. Des techniques telles que la thérapie cognitivo-comportementale (TCC) peuvent être utiles.

Éviter la reprise de poids

Il est important de se rappeler que lorsque vous perdez du poids, votre corps a besoin de moins d’aliments (calories). Après quelques mois, la perte de poids ralentit et se stabilise, même si vous continuez à suivre un régime.

Si vous reprenez votre apport calorique précédent après avoir perdu du poids, il est très probable que vous repreniez du poids. Augmenter l’activité physique jusqu’à 60 minutes par jour et continuer à surveiller ce que vous mangez peut vous aider à garder le poids perdu.

Médicaments

De nombreux types de médicaments anti-obésité ont été testés lors d’essais cliniques, mais les seuls qui se sont avérés sûrs et efficaces sont l’orlistat et le liraglutide.

Orlistat

Vous ne pouvez utiliser l’orlistat que si un médecin ou un pharmacien pense que c’est le bon médicament pour vous. Dans la plupart des cas, l’orlistat n’est disponible que sur ordonnance. Le seul produit en vente libre directement dans les pharmacies est Alli, sous la supervision d’un pharmacien.

L’orlistat agit en empêchant l’absorption d’environ un tiers des graisses contenues dans les aliments que vous mangez. Les graisses non digérées ne sont pas absorbées par votre organisme et sont évacuées avec vos selles. Cela vous aidera à éviter de prendre du poids, mais ne vous fera pas nécessairement perdre du poids.

Vous devrez commencer un régime alimentaire équilibré et un programme d’exercices physiques avant de commencer le traitement par l’orlistat, et poursuivre ce programme pendant le traitement et après l’arrêt du traitement par l’orlistat.

Quand l’orlistat doit être utilisé

L’orlistat ne sera généralement recommandé que si vous avez fait des efforts importants pour perdre du poids en suivant un régime, en faisant de l’exercice ou en modifiant votre mode de vie.

Même dans ce cas, l’orlistat n’est prescrit que si vous présentez soit

  • un indice de masse corporelle (IMC) de 28 ou plus, et d’autres affections liées au poids, telles que l’hypertension artérielle ou le diabète de type 2
  • un IMC de 30 ou plus

L’orlistat n’est généralement pas recommandé aux femmes enceintes ou qui allaitent.

Avant de vous prescrire l’orlistat, votre médecin discutera avec vous de ses avantages et de ses limites potentielles, y compris de ses effets secondaires éventuels.

Suivez les conseils de votre médecin sur la façon de prendre le médicament, ainsi que les instructions qui accompagnent votre médicament.

Pendant combien de temps faut-il le prendre ?

Le traitement par orlistat ne doit être poursuivi au-delà de 3 mois que si vous avez perdu 5 % de votre poids corporel. Il commence généralement à affecter la façon dont vous digérez les graisses en 1 à 2 jours.

Si vous n’avez pas perdu de poids après avoir pris de l’orlistat pendant 3 mois, il est peu probable que ce soit un traitement efficace pour vous. Demandez à votre médecin ou à votre pharmacien, car vous devrez peut-être arrêter votre traitement.

Orlistat et autres problèmes de santé

Si vous prenez des médicaments pour un autre problème de santé grave, comme un diabète de type 2, une hypertension artérielle ou une maladie rénale, il peut être nécessaire de modifier la dose de votre médicament. Parlez-en à votre médecin avant de commencer un traitement par orlistat.

Si vous souffrez d’un diabète de type 2, il vous faudra peut-être plus de temps pour perdre du poids avec l’orlistat, de sorte que votre objectif de perte de poids après 3 mois peut être légèrement inférieur.

Effets secondaires de l’orlistat

Les effets secondaires courants de l’orlistat sont les suivants :

  • des selles grasses ou huileuses
  • besoin urgent d’aller aux toilettes pour uriner
  • une fréquence accrue des mictions
  • un écoulement huileux du rectum (vous pouvez avoir des taches huileuses sur vos sous-vêtements)
  • des pets (flatulences).

Ces effets secondaires sont beaucoup moins probables si vous suivez un régime pauvre en graisses.

Si vous prenez la pilule contraceptive orale et que vous souffrez de diarrhée sévère pendant votre traitement par l’orlistat, utilisez une méthode de contraception supplémentaire, comme un préservatif. En effet, votre corps risque de ne pas absorber la pilule contraceptive si vous avez la diarrhée, et elle risque donc de ne pas être efficace. Consultez la plaquette de la pilule pour obtenir des conseils.

Liraglutide

Le liraglutide (également appelé Saxenda) est un médicament pour la perte de poids qui agit en vous donnant la sensation d’être plus rassasié et moins affamé. Il est administré sous forme d’injection une fois par jour. Votre médecin ou votre infirmière vous montrera comment le prendre.

Vous ne pouvez généralement prendre du liraglutide que s’il vous a été prescrit par un service spécialisé dans la gestion du poids. Un médecin peut vous recommander de le prendre si :

  • les changements de régime et d’exercice n’ont pas fonctionné seuls
  • l’orlistat n’a pas fonctionné ou vous ne pouvez pas le prendre
  • vous ne souhaitez pas avoir recours à la chirurgie de perte de poids

Vous devrez continuer à suivre un régime et à faire de l’exercice pendant que vous prenez du liraglutide.

Avant de vous prescrire le liraglutide, votre médecin vous parlera de ses avantages et de ses limites, y compris des effets secondaires que vous pourriez avoir.

Quand le liraglutide doit-il être utilisé ?

Le liraglutide convient aux adultes âgés de moins de 75 ans. Il n’est pas recommandé si vous êtes enceinte ou si vous allaitez ou si vous avez certains problèmes de santé, comme des problèmes de foie ou de rein.

Le liraglutide ne vous sera prescrit que si toutes ces conditions sont réunies :

  • vous avez un IMC de 35 ou plus, ou vous avez un IMC de 32,5 ou plus et vous êtes d’origine sud-asiatique, chinoise, noire africaine ou afro-caribéenne
  • vous souffrez d’hyperglycémie non diabétique (taux de sucre élevé dans le sang)
  • vous présentez un risque élevé de problèmes cardiaques tels qu’une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral, par exemple en raison d’une pression artérielle élevée (hypertension).
Pendant combien de temps faut-il le prendre ?

Vous ferez un bilan après avoir pris le liraglutide pendant 3 mois. Vous ne continuerez ensuite à le prendre que si vous avez perdu au moins 5 % de votre poids corporel.

Chirurgie

La chirurgie de perte de poids, également appelée chirurgie bariatrique, est parfois utilisée pour traiter les personnes souffrant d’obésité sévère.

La chirurgie bariatrique n’est généralement disponible sur le NHS que pour traiter les personnes souffrant d’obésité sévère qui remplissent tous les critères suivants :

  • elles ont un IMC de 40 ou plus, ou entre 35 et 40 et un autre problème de santé grave qui pourrait être amélioré par une perte de poids, comme le diabète de type 2 ou l’hypertension artérielle
  • toutes les mesures non chirurgicales appropriées ont été essayées, mais la personne n’a pas atteint ou maintenu une perte de poids adéquate et cliniquement bénéfique
  • la personne est suffisamment en forme pour subir une anesthésie et une intervention chirurgicale
  • la personne a bénéficié, ou bénéficiera, d’une prise en charge intensive dans le cadre de son traitement
  • la personne s’engage à assurer un suivi à long terme.

La chirurgie bariatrique peut également être envisagée comme une option thérapeutique possible pour les personnes dont l’IMC est compris entre 30 et 35 et chez qui un diabète de type 2 a été diagnostiqué récemment (au cours des 10 dernières années).

Dans de rares cas, la chirurgie peut être recommandée comme premier traitement (à la place des traitements liés au mode de vie et des médicaments) si l’IMC d’une personne est égal ou supérieur à 50.

Traitement de l’obésité chez l’enfant

Le traitement de l’obésité chez l’enfant implique généralement une amélioration du régime alimentaire et une augmentation de l’activité physique à l’aide de stratégies de changement de comportement.

La quantité de calories que votre enfant doit consommer chaque jour dépend de son âge et de sa taille. Votre médecin généraliste devrait être en mesure de vous conseiller sur la limite quotidienne recommandée. Il pourra également vous orienter vers le programme familial local pour un mode de vie sain.

Les enfants de plus de 5 ans devraient idéalement faire au moins 60 minutes d’exercice physique d’intensité vigoureuse par jour, par exemple en courant ou en jouant au football ou au netball. Les activités sédentaires, comme regarder la télévision ou jouer à l’ordinateur, doivent être limitées.

En savoir plus sur les directives en matière d’activité physique pour les enfants et les jeunes.

Il peut être recommandé d’adresser votre enfant à un spécialiste du traitement de l’obésité infantile s’il présente une complication liée à l’obésité ou si l’on pense que l’obésité est due à un problème médical sous-jacent.

L’utilisation de l’orlistat chez les enfants n’est recommandée que dans des circonstances exceptionnelles, par exemple si un enfant est gravement obèse et présente une complication liée à l’obésité.

La chirurgie bariatrique n’est généralement pas recommandée pour les enfants, mais peut être envisagée pour les jeunes dans des circonstances exceptionnelles, et s’ils ont atteint ou presque atteint leur maturité physiologique.

Autres problèmes liés à l’obésité

L’obésité peut entraîner un certain nombre d’autres problèmes, notamment des difficultés dans les activités quotidiennes et des problèmes de santé graves.

Les problèmes quotidiens liés à l’obésité sont les suivants :

  • l’essoufflement
  • transpiration accrue
  • ronflement
  • difficulté à pratiquer une activité physique
  • sensation fréquente de grande fatigue
  • douleurs articulaires et dorsales
  • manque de confiance et d’estime de soi
  • sentiment d’isolement

Les problèmes psychologiques liés à l’obésité peuvent également affecter vos relations avec votre famille et vos amis, et peuvent conduire à la dépression.

Problèmes de santé graves

L’obésité peut également augmenter le risque de développer de nombreux problèmes de santé potentiellement graves, notamment :

  • le diabète de type 2
  • l’hypertension artérielle
  • l’hypercholestérolémie et l’athérosclérose (dépôts de graisse qui rétrécissent les artères), qui peuvent entraîner des maladies coronariennes et des accidents vasculaires cérébraux (AVC)
  • l’asthme
  • le syndrome métabolique, une combinaison de diabète, d’hypertension artérielle et d’obésité
  • plusieurs types de cancer, dont le cancer de l’intestin, le cancer du sein et le cancer de l’utérus
  • le reflux gastro-œsophagien (RGO), où l’acide gastrique s’écoule de l’estomac vers l’œsophage.
  • calculs biliaires
  • une fertilité réduite
  • l’arthrose, une maladie qui se traduit par des douleurs et des raideurs dans les articulations
  • l’apnée du sommeil, une maladie qui provoque une interruption de la respiration pendant le sommeil, ce qui peut entraîner une somnolence diurne avec un risque accru d’accidents de la route, ainsi qu’un risque plus élevé de diabète, d’hypertension artérielle et de maladies cardiaques
  • de maladies du foie et de maladies rénales
  • des complications liées à la grossesse, comme le diabète gestationnel ou la pré-éclampsie, lorsqu’une femme subit une augmentation potentiellement dangereuse de sa pression artérielle pendant la grossesse.

L’obésité réduit l’espérance de vie de 3 à 10 ans en moyenne, selon la gravité de la maladie.

On estime que l’obésité et le surpoids contribuent à au moins 1 décès sur 13 en Europe.

Perspectives

Il n’existe pas de solution miracle contre l’obésité. Les programmes de perte de poids demandent du temps et de l’engagement, et sont plus efficaces lorsqu’ils sont menés à bien.

Les professionnels de santé qui vous suivent doivent vous encourager et vous conseiller sur la manière de maintenir la perte de poids obtenue.

Une surveillance régulière de votre poids, la fixation d’objectifs réalistes et l’implication de vos amis et de votre famille dans vos tentatives de perte de poids peuvent également vous aider.

N’oubliez pas que même une perte de poids qui semble minime, comme 3 % ou plus de votre poids corporel initial, et le maintien de cette perte de poids tout au long de votre vie, peut réduire considérablement votre risque de développer des complications liées à l’obésité, comme le diabète et les maladies cardiaques.